Une weekend avec Maria Petrova

Maria Petrova

Project Description

Avez-vous jamais imaginé que vous pourriez rencontrer une Princesse et marcher dans ses pas ?
Côtoyer durant un bref instant de vie une vraie Princesse, celle là même qui glissait légère et rayonnante dans nos livres d’enfants, délicieusement douce et belle, et qui apparaissant devant nos yeux éblouis comme dans les contes animés de Walt Disney nous laissait émerveillés, bouche bée, le coeur battant.
Celle dont on cherchait, dans le regard limpide, les secrets de nos rêves et dont le souvenir nostalgique nous bercera longtemps encore dans la pénombre des soirs de solitude.
Celle dont, en s’approchant, on perçoit l’aura de lumière qui rend plus flamboyantes les couleurs de notre âme.
Celle dont on tombe aussitôt éperdument amoureux.
Combien de fois avez-vous eu le sentiment de devenir plus clair, plus beau, au contact de l’Autre?
Quand seulement frôler une part inexprimable de son égo resplendissant vous laisse épanoui.

Quand un sourire à peine esquissé dépose sur votre visage une poussière d’étoiles scintillantes, et révèle ce que vous cachiez de meilleur et de noble, en vous emplissant de bonheur et de ravissement.
Je crois qu’en suivant ses pas je marchais, moi aussi, sur un lit de pétales de roses.

Ch. Pérémarti

Maria Pétrova est née le 13 novembre 1975 à Plovdiv ( Bulgarie ). Elle fit partie du club SC Levski Sofia ses principaux entraineurs furent Nechka Robeva et Natalia Moravenova. Maria se fit connaître grâce à ses quatrièmes places mondiales aux finales ballon et massues à Athènes (1991), alors qu’elle n’avait que 16 ans.

Gymnaste, Maria possédait une grâce incomparable à l’image de la douceur de son visage et de sa voix. Triple championne du monde et plusieurs fois championne d’Europe, deux fois cinquième aux jeux Olympique elle a fasciné tous les publics, et même si,comme elle se plaît à le dire aujoud’hui, elle ne possédait pas des qualités de souplesse exceptionnelles le travail et la volonté ont palié ses insuffisances. Sa séduction naturelle a fait d’elle l’une des gymnastes emblématique à jamais incrite dans les livres d’histoire de la GR mondiale.

Sa carrière prit fin en 1996, Maria avait alors 21 ans.Elle est désormais juge internationale pour la Bulgarie, tout en se consacrant à son métier de professeur des écoles.

 

Toute chose a une fin, nous accompagnons Maria à l’aéroport, un peu tristes ! Qu’importe, c’était une belle rencontre et ce n’est qu’un au revoir !